Logement

Punaises de lits : 196 consultations médicales par jour !

Les punaises de lits sont un vrai fléau et cause de nombreux désagréments pour les locataires : troubles du sommeil, problèmes de peau, etc. Et sont également très coûteux pour les locataires ! Il n’est plus possible de laisser les locataires seul.es face à ça.

 

C’est pour quoi la CNL se bat activement pour que les invasions de punaises de lits soient reconnues et prises en charge, réellement, par le gouvernement ! 

 

cp_punaises_de_lits_-page- JPEG

en savoir plus

Pour que cette crise sanitaire ne devienne pas une crise sociale : Aides pour les ménages suite au COVID19

La crise sanitaire qui a touché, et touche encore la France,  a fragilisé de nombreux foyers et a augmenté le risque de précarisation de beaucoup d’entre eux.
Cette pandémie n’a pas été sans conséquence sur les familles : diminution des revenus, perte de son emploi, hausse des charges liées au confinement (alimentaire, électricité, achat de matériel pour assurer l’école et/ou le travail à la maison, de masques, de gel hydroalcoolique, etc…)

en savoir plus

Campagne anti-expulsions

Alors que la fin de la trêve hivernale des expulsions locatives approche, la Confédération Nationale du Logement réaffirme son opposition la plus ferme à cette pratique barbare. Nous considérons comme un scandale le fait que dans la cinquième puissance économique du monde, un pays qui se targue de respecter les droits de l’homme, on puisse mettre des familles à la rue.

en savoir plus

Formation « Sécurité Sociale du Logement » – Samedi 11 mars

La CNL organise une journée de formation sur la Sécurité Sociale du Logement, le samedi 11 mars. Dans ce cadre, une projection du film « La Sociale » de Gilles Perret aura lieu à 14h30 au cinéma les Alizés (Bron). Venez nombreux assister à la projection et au débat qui s’en suivra !

en savoir plus

Mobilisation contre le coup de rabot des APL !

Cet été, après avoir baissé ou supprimé les APL de 80 000 ménages aux loyers élevés, le gouvernement revient avec un nouveau projet de rabotage. Cette fois, 650 000 foyers sont menacés !

Le gouvernement pénalise les personnes modestes en taxant le peu d’économies qu’elles réussissent à conserver.

Il s’agit d’inclure les livrets A, les livrets développement durable, les livrets d’épargne populaire et les maisons familiales dans le calcul de ces aides.
Concrètement, une maison de famille qui ne peut pas être utilisée comme résidence principale du fait de sa localisation, sera considérée comme produisant un revenu. Pour l’épargne défiscalisée, la CAF considérera qu’elle produit un revenu de 3% – quand en réalité le livret A n’est rémunéré qu’à hauteur de 0,75%. C’est une fiscalisation déguisée des produits d’épargne des ménages. Pour faire des économies, le gouvernement s’attaque aux foyers modestes, déjà bien mal en point dans un contexte de montée du chômage et de la pauvreté. En revanche, il ne touche pas aux 2 milliards d’euros de niches fiscales pour les propriétaires bailleurs qui profitent aux classes les plus aisées de la société.

La CNL exige du gouvernement l’abandon de ce projet, la revalorisation des aides au logement et l’augmentation de son financement pour la construction de logements sociaux.

La CNL a lancé une pétition contre l’adoption de cette mesure, et le Président de la CNL, Eddie Jacquemart, a participé à plusieurs émissions de radio et de télévision pour expliquer la mesure et la position de la CNL. Du fait de cette mobilisation, les représentants de la CNL ont été reçus par les conseillers de la Ministre du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse.

C’est le moment de ne pas se relâcher et de continuer à se mobiliser afin que le gouvernement revienne sur cette mesure ! Pour ce faire, voici la pétition en ligne, en cliquant ici.

Pour voir la participation de la CNL au 20h de TF1, cliquez ici.
Pour voir la participation de la CNL à Télématin, cliquez ici.
Pour écouter la participation de la CNL à l’émission de Sud Radio, cliquez ici.

en savoir plus